COVID-19 : eCampusOntario a regroupé des ressources pour soutenir la transition aux cours à distance. Visitez la page

Micro-Certifications

Créer un écosystème de microcertification en interconnexion

Le travail d’eCampusOntario vise à renforcer et à élargir l’activité de microcertification en Ontario grâce à un cadre commun et à un réseau d’échange de pratiques.

Durant l’été 2019, eCampusOntario a formé un groupe de travail dont les membres ont créé conjointement des initiatives de microcertification et établi une référence commune. Issus de différents secteurs, les membres du groupe de travail ont conçu un cadre pour tisser des liens entre les établissements d’enseignement postsecondaire et la population active de l’Ontario. Les résultats sont présentés dans le document des principes et du cadre. Applicable aux microcertifications dans la province, ce guide de haut niveau vise à harmoniser les initiatives régionales uniques en fonction d’un cadre provincial commun.

eCampusOntario encourage l’adoption du cadre pour les initiatives de microcertification nouvelles et existantes, tant en Ontario qu’au-delà de la province. Pour en savoir plus, contactez-nous en remplissant le formulaire ci-dessous.

Téléchargez le cadre et les principes.

ADOPTION DU CADREADOPTION DU CADRE

Projets pilotes

À la fin de 2019, eCampusOntario a commencé à tester, avec 14 établissements membres et leurs partenaires de l’industrie, les principes ainsi que le cadre comme moyen de s’assurer que la microcertification convient au marché du travail et qu’elle permet de maintenir des normes rigoureuses d’évaluation, d’attestation et de validation. Depuis la dernière série de projets pilotes, les responsables de l’enseignement postsecondaire et du gouvernement ont manifesté un soutien important aux efforts qui engendrent un alignement plus étroit entre l’éducation et l’industrie.

Au printemps 2020, eCampusOntario a lancé un appel à manifestation d’intérêt pour une deuxième série de projets pilotes de microcertification.

Télécharger la manifestation d’intérêt

Avez-vous raté le webinaire sur microcertification? Regardez l’enregistrement ici (en anglais seulement).

Voici la liste des partenaires qui ont participé à la première série de projets pilotes :

Partenaires : Collège Conestoga, Workforce Planning Board of Grand Erie.
Projet pilote : Adapter le contenu actuel de Connect2Skills, système de microcertification permettant de mettre à niveau les compétences des travailleurs en entreposage et en logistique, afin de l’harmoniser avec les éléments du cadre d’eCampusOntario en matière de vérifiabilité, de titularité et d’extensibilité.

Partenaires : Collège George Brown, Institut national canadien pour les aveugles, Centre canadien Helen Keller, Service ontarien de la surdicécité.
Projet pilote : Créer du nouveau contenu pour délivrer des microcertifications en intervention auprès des personnes malentendante et malvoyantes, en évaluant les compétences et le degré de précision en communication médicale (ex. : langue des signes américaine – ASL).

Partenaires : Collège Humber, Purolator.
Projet pilote : Créer du nouveau contenu pour délivrer des microcertifications en connaissance des données pour les travailleurs de la livraison de marchandises et de colis (et peut-être d’autres postes au sein de l’organisation).

Partenaires : Collège Lambton College, Tertec Enterprises Inc., Link2Feed, CCI Studios Inc., cipher Interactive Inc.
Projet pilote : Créer du nouveau contenu pour délivrer des microcertifications en Internet des objets et en fonctionnalités modernes de conception Web dans la région de Sarnia-Lambton.

Partenaires : Université de l’EADO, Myant Inc.
Projet pilote : Créer du nouveau contenu pour délivrer des microcertifications en conception de produits axés sur les besoins de l’utilisateur dans la technologie portable.

Partenaires : Ontario Tech, Lakeridge Health.
Projet pilote : Créer du nouveau contenu pour délivrer des microcertifications en matière de transfert sécuritaire des patients et de prévention des blessures chez les travailleurs de la santé et les étudiants des programmes de santé et de sécurité au travail.

Partenaires : Université Queen’s, municipalité de Kingston.
Projet pilote : Créer du contenu évolutif sur la pensée créatrice et des microcertifications à l’intention de personnes et de groupes de l’Université Queen’s, de la collectivité de Kingston et d’ailleurs.

Partenaires : Collège Sault, Apprendre par les arbres Canada (PLT).
Projet pilote : Créer du nouveau contenu pour délivrer des microcertifications aux praticiens forestiers actuels et aux futurs professionnels de la foresterie en matière de compréhension et d’application des droits des Autochtones et de relations avec les Autochtones.

Partenaires : Collège Saint Laurent, municipalité de Kingston.
Projet pilote : Créer du nouveau contenu pour délivrer des microcertifications en matière de renseignement interculturel pour aider la municipalité de Kingston à mettre en œuvre la Charte d’inclusion en milieu de travail.

Partenaires : Université de Waterloo, Ressources humaines Industrie électrique du Canada.
Projet pilote : Adapter le contenu actuel pour délivrer des microcertifications en matière de travail d’équipe et de communication.

Partenaires : Université de Western Ontario, Grands frères et Grandes soeurs de la région de London, Pillar Nonprofit Network.
Projet pilote : Adapter le contenu actuel pour délivrer des microcertifications en gestion du changement pour les travailleurs du secteur sans but lucratif.

Partenaires : Université Wilfrid Laurier, Service de police de Brantford.
Projet pilote : Créer du nouveau contenu pour délivrer des microcertifications afin d’améliorer les compétences en détection et communication des agents de police qui enquêtent sur des cas de traite de personnes.

Partenaires : Université de Windsor, TransForm Shared Services Organization.
Projet pilote : Adapter le contenu actuel pour délivrer des microcertifications en informatique médicale santé aux travailleurs qualifiés et appuyer la mise en œuvre, en 2020, d’un nouveau système d’information hospitalière dans les services de santé régionaux de Windsor Essex, d’Érié St Clair et de Chatham.

Partenaires : Université York, Hôpital de Markham Stouffville, Centre de santé communautaire de Black Creek, Centre des sciences de la santé Sunnybrook, Réseau universitaire de santé, Access Alliance Community Health Centre, École d’ingénierie Lassonde.
Projet pilote : Adapter le contenu actuel pour délivrer des microcertifications aux travailleurs de la santé en matière d’accompagnement en santé et d’orientation des patients.

Recherches et rapports

Dans un effort continu pour mieux faire connaître et comprendre la microcertification, eCampusOntario a engagé des consultants qui effectueront des recherches dans des contextes locaux et mondiaux.

Télécharger les modèles d’affaires en microcertification dans l’enseignement supérieur 

Télécharger le document Microcertification : Contexte politique et réglementaire en Ontario

Qu’est-ce qu’une microcertification?

La RMIT University en Australie fournit une description utile des titres de compétences numériques et des micro-titres de compétence, qui entrent dans la catégorie des microcertifications.

“Un titre de compétences numérique est la certification officielle de l’acquisition des compétences ou des capacités d’une personne. Il est décerné sous forme numérique, qui est vérifié, sécurisé et partageable avec des pairs, des employeurs et des fournisseurs de services d’éducation. Les titres de compétences numériques peuvent être organisés, annotés et distribués sur des réseaux numériques sous le contrôle du titulaire.
Les micro-titres de compétences attestent également les réalisations d’une personne dans des compétences précises et diffèrent des titres de compétence traditionnels, comme les diplômes, en ce sens qu’ils sont plus courts et peuvent être personnalisés et fournir une valeur et une pertinence distinctes dans le monde du travail en évolution.”

— La RMIT University

Pourquoi la microcertification maintenant?

La microcertification peut être utilisée pour reconnaître les compétences verticales et transversales. Conjugués à l’apprentissage approfondi obtenu dans un domaine d’études, les micro-titres de compétences peuvent être utilisés pour présenter une vision plus globale des capacités et des réalisations d’une personne.
Sur le marché du travail d’aujourd’hui, qui évolue rapidement, et dans l’économie à la demande naissante, un système de reconnaissance souple est essentiel tant pour les professionnels que pour les employeurs, qui se dirigent de plus en plus vers l’embauche fondée sur les compétences.

Pour de plus amples renseignements, communiquez avec Emma Gooch, responsable de programme.