Faites connaissance avec les nouveaux associés de l’éducation ouverte (2019)

5 ampoules suspendues sur fond bleu vif

Photo de Rodolfo Clix. Source : Pexels

La première cohorte d’associés de l’éducation ouverte a été un grand succès. ECampusOntario est donc fier d’annoncer le nom des cinq associés de l’éducation ouverte pour 2019 : Tricia Bonner (Loyalist), Xinli Wang (Toronto/Seneca), Marnie Seal (Cambrian), Kristen McCracken (Algoma), et Bill Ju (Toronto). Chacun des associés pourra tirer profit de sa propre spécialité pour promouvoir l’éducation ouverte au sein de la communauté de l’enseignement postsecondaire en Ontario. Découvrez ce qu’ils espèrent accomplir au cours de leur mandat cette année.

Tricia Bonner — Collège Loyaliste

Tricia nous vient du Collège Loyaliste à Belleville, où elle travaille comme formatrice en technologies d’apprentissage. En 2017, elle s’est jointe au programme des rangers de l’éducation ouverte et souhaite maintenant tirer profit de cette expérience pour poursuivre son action de promotion.

« L’éducation ouverte va au-delà des manuels, indique-t-elle. Je m’intéresse surtout à la participation des apprenants. Mon rôle est d’appuyer le corps professoral, et nous nous demandons toujours — que l’enseignement soit en classe ou en ligne — comment mettre l’information à la disposition des apprenants. »

Tricia considère que le mandat d’associé EO présente des avantages encore plus grands, puisqu’elle siège à l’Educational Technology Committee qui est composé de représentants de tous les collèges de l’Ontario. « Nous avons créé un sous-comité pour parler d’éducation ouverte, ajoute-t-elle. « J’espère que mes confrères et consœurs l’appuieront et qu’ils s’offriront un soutien mutuel. »

Cette année, dans le cadre de son projet d’associée EO, Tricia procédera à une revue de la littérature portant principalement sur la perception de l’éducation ouverte qu’ont les apprenants puisque cette perception façonne également la façon dont les professeurs participent à la mise en œuvre. Elle souhaite à terme faire participer les associations étudiantes dans la création et la promotion des ressources libres.

William (Bill) Ju, Université de Toronto

Bill est professeur agrégé à la Faculté des arts et des sciences de l’Université de Toronto, où il donne des cours sur les neurosciences, la santé et les maladies. Il a commencé à s’intéresser à l’éducation ouverte en prenant conscience des préoccupations des étudiants.

« Mon approche pédagogique porte d’abord sur l’équité en matière d’éducation, fait-il observer. Il y a des problèmes inhérents à ce que nous demandons à nos étudiants de faire, et l’éducation ouverte permet de régler beaucoup de ces problèmes, qu’il s’agisse de terminer les cours ou de payer pour l’accès à l’information. »

Sa participation au programme des rangers de l’éducation ouverte et à l’Open Education Ontario Summit en 2018 l’a inspiré à pousser ses activités de promotion encore plus loin en présentant sa candidature au programme des associés EO. « Il est vraiment intéressant de participer au dialogue et d’en savoir plus sur la collaboration, le mentorat et le soutien, ajoute-t-il en parlant du sommet.

Maintenant, je veux explorer et organiser certaines de ces ressources ouvertes qui permettront aux apprenants d’élaborer leur propre matériel. J’ai l’intention d’amener mes étudiants au bureau d’eCampusOntario pour leur montrer ce qu’est l’éducation ouverte et son importance. Je veux qu’ils soient en immersion. Les élèves veulent participer à leur propre apprentissage. S’ils ne le font pas, l’éducation ne sert à rien. »

Krista McCracken, Algoma University

Krista est superviseure des archives à Algoma; elle supervise les activités d’Arthur A. Wishart Library et du Shingwauk Residential Schools Centre, qui sont tous les deux sur le campus. Un important volet de son mandat consiste à rendre l’information sur l’histoire publique librement accessible. « Une grande partie de mon travail est orientée vers le public, alors il est logique pour moi de rendre ce genre d’information accessible à la collectivité », indique Krista.

Krista a examiné attentivement le travail des premiers associés EO d’eCampusOntario avant de présenter sa candidature. « Leur travail est extraordinaire, fait-elle remarquer. En voyant la collaboration et les conversations en ligne, j’ai été inspirée. »

Pendant son mandat, Krista espère inciter Algoma à adhérer davantage aux principes de l’éducation ouverte et poursuivre certains projets plus ciblés. « Je souhaite tout particulièrement me pencher sur les voix autochtones », ajoute-t-elle.

Marnie Seal — Cambrian College

Marnie travaille comme bibliothécaire au Cambrian College à Sudbury. Dans le cadre de son travail, elle voit chaque jour les conséquences du coût des manuels scolaires et de l’accès limité au matériel de cours sur les étudiants.

« Je crois que les bibliothécaires sont naturellement bien placés pour promouvoir l’éducation ouverte, indique-t-elle. Je pense que nous partageons nombre des frustrations lorsque nous voyons les étudiants payer trop cher pour les manuels ou éprouver des difficultés en raison du nombre limité de ressources qu’ils peuvent emprunter à la fois. »

Marnie constate également une augmentation du nombre d’éducateurs qui s’informent au sujet des ressources ouvertes, ce qui l’a inspirée à collaborer avec des collègues du Teaching and Learning Innovation Hub de Cambrian afin de présenter les pratiques ouvertes aux enseignants dans le cadre d’une journée sur l’éducation ouverte qui a eu lieu en mai 2018. Au cours de son mandat, elle espère simplifier les processus d’adoption et d’adaptation pour les éducateurs.

« Je propose comme projet d’établir un flux de travail pour l’édition de contenu en vue d’aider les bibliothécaires qui sont peu familiers avec cette activité à traiter une demande d’édition. Comme nous sommes un petit établissement, nous trouvons difficile de maintenir le rythme des enseignants et de boucler la boucle. »

L’adhésion d’un petit établissement aux principes de l’éducation ouverte est également à la base de la philosophie de Marnie. «  Je vois que d’autres écoles font pas mal de travail, mais elles ont de petites armées pour faire ce travail, dit-elle. Je veux démontrer que même en tant que petite institution, nous pouvons laisser notre marque. »

Xinli Wang, Université de Toronto, Mississauga et Collège Seneca

Enseignante en mathématiques et affaires, Xinli partage son temps entre le campus de l’Université de Toronto et le Seneca College. Après avoir suivi Making Sense of Open Education, un cours en ligne donné par l’ancienne gestionnaire de programme d’eCampusOntario Jenni Hayman, Xinli a été intriguée, surtout en apprenant le manque de ressources interactives pour l’enseignement des mathématiques.

« Je donne un cours d’introduction à l’algèbre linéaire. Ces notions peuvent être assez abstraites pour les étudiants, fait observer Xinli. Je souhaite trouver des applications concrètes en informatique, un domaine que mes apprenants étudieront un jour. Malheureusement, je n’ai pas été capable de trouver des exemples adéquats pour les montrer dans ma classe. Je me suis donc demandé s’il y avait un autre moyen de mobiliser mes étudiants. »

En guise de compromis, Xinli a commencé à donner à ses étudiants le temps d’expérimenter avec GeoGebra, une application logicielle interactive conçue pour enseigner et apprendre des matières telles que la géométrie, l’algèbre et les statistiques.

Pendant son mandat cette année, Xinli souhaite adapter le manuel de cours, qui est actuellement offert en PDF. « Je souhaite transformer le manuel pour y ajouter des composantes actives d’apprentissage, comme GeoGebra, ajoute-t-elle. Des milliers d’étudiants suivent le cours chaque session et, bien que le manuel soit excellent, il sera bien d’avoir des ressources complémentaires. »

 

Pour en savoir plus sur les associés, cliquez sur ce lien.