COVID-19 : eCampusOntario a regroupé des ressources pour soutenir la transition aux cours à distance. Visitez la page

Une femme en jeans travaille avec un ordinateur portable assise sur un canapé
Photo parAndrea Piacquadio de Pexels
27.05.2020 - 4 min. Lire

Transition en ligne : Comment les éducateurs se sont servi de la technologie pour créer une communauté et soutenir les étudiants pendant la COVID-19

En décidant de fermer l’accès à leurs campus, les collèges et universités de l’Ontario ont dû faire une transition brutale vers un enseignement entièrement à distance. Les défis uniques liés à l’espace, à l’accès aux ressources et à l’apprentissage des nouvelles technologies ont obligé les apprenants et les éducateurs à s’adapter à une nouvelle réalité. Bien que les circonstances soient imparfaites, les éducateurs de l’Ontario ont fait preuve de résilience et d’innovation, allant de l’utilisation d’outils informatiques pour appuyer l’enseignement à distance à la création de communautés en ligne. Voici quelques-unes de leurs réussites :

« J’ai remplacé les examens finaux par des projets de réflexion à présenter et ce fut un succès. J’ai donné des choix pour les examens finaux et j’ai noté en utilisant une grille d’évaluation globale. Résultat : Aucun violation des règles d’intégrité académique, un apprentissage plus approfondi et un plaisir à noter. Les présentations étaient sous forme de blogues, de vidéos, de présentations PowerPoint avec audio et de documents de réflexion. Dans le cadre d’un cours sur les procédures d’un cabinet médical, les étudiants ont analysé une offre d’emploi et ont montré comment les compétences pratiques acquises dans le cours font d’eux de bons candidats pour le poste. Dans un cours sur la communication dans le cadre thérapeutique, les étudiants ont comparé les concepts du cours à leur expérience de vie et ont réfléchi à ceux qu’ils allaient adopter dans leur carrière. »
Kim Carter
Professeure, Collège Conestoga

« Ma plus grande réussite dans cette transition en ligne a été de travailler avec mes étudiants pour créer une communauté de collaboration en ligne avec Microsoft Teams. Dans le cours Web Development – Fundamentals, nous avons commencé par organiser des séances synchrones qui ont ensuite été offertes de façon asynchrone aux étudiants qui n’ont pas pu participer. Après avoir discuté de ce que nous voulions faire de cet espace, la puissance d’un outil de collaboration comme Microsoft Teams s’est rapidement révélée. Les étudiants ont commencé à publier des questions, tandis que les autres étudiants et moi-même y répondions. Des ressources et des bribes de codage ont été échangées entre les étudiants sur la plateforme, et les étudiants qui avaient l’habitude de parler peu en classe ont pris part à des discussions individuelles et en groupe. Même lorsque l’enseignement en personne redeviendra possible pour mes cours, je compte continuer d’utiliser Microsoft Teams. La puissance de la communauté en ligne permet de poursuivre l’apprentissage entre étudiants et de soutenir l’enseignement des professeurs. »
Brandon Carson
Chercheur associé à l’Ontario Tech University et professeur au Durham College

« Dans les cycles supérieurs, les besoins des étudiants à temps partiel diffèrent beaucoup de ceux des étudiants à temps plein, car ils doivent souvent concilier d’autres responsabilités comme le travail à temps plein et les tâches parentales. Lorsqu’ils sont passés à l’apprentissage en ligne, mes étudiants avaient besoin d’un encadrement et d’une communauté qui s’étendaient au-delà du temps de cours qui leur était alloué. J’ai donc créé un groupe Slack pour mes étudiants et j’ai animé des ateliers d’écriture de 25 minutes chaque jour, généralement le soir. Les étudiants me disent qu’ils aiment savoir que d’autres personnes travaillaient en même temps qu’eux et qu’ils ont le sentiment de faire partie d’une communauté, ce qui les motive à continuer de faire avancer leurs travaux de fin d’études. »
Docteure Kathleen Clarke
Professeure adjointe, Université Wilfrid Laurier

« J’ai récemment commencé à utiliser H5P pour développer des éléments interactifs pour mes cours à distance. L’une des solutions qui me semble la plus intéressante est l’utilisation de la vidéo interactive, notamment pour expliquer les questions de calcul. Elle permet de faire automatiquement une pause là où je souhaite que les étudiant utilisent leur calculatrice. Je peux aussi mettre un commentaire automatique pour qu’ils reviennent sur leurs mauvaises réponses (ou mentionner les erreurs les plus courantes pour qu’ils les étudient). Jusqu’à présent, les étudiants me disent qu’ils aiment beaucoup le rythme de la vidéo et la façon dont elle les incite à s’arrêter pour se pencher sur certains points. Cela permet de les orienter sur les points à privilégier. »
Mary Spencer
Professeure, Georgian College

Avez-vous une histoire de réussite à raconter sur le passage à l’enseignement à distance? Communiquez avec Lana Hall, Spécialiste en communication.