COVID-19 : eCampusOntario a regroupé des ressources pour soutenir la transition aux cours à distance. Visitez la page

gros plan d'un chien avec la bouche ouverte
16.10.2017 - 7 min. Lire

La Prise : Numéro 2

Cette semaine dans le monde de l’apprentissage assisté par la technologie

Bienvenue à La Prise. Il s’agit d’un blogue comprenant plusieurs articles qui paraît toutes les deux semaines et qui est géré par les quatre responsables de programmes d’eCampusOntario : Peg French, Joanne Kehoe, Jenni Hayman et Terry Greene. Il présente des histoires sur l’apprentissage assisté par la technologie que nous avons apprises alors que nous travaillons pour aider les collèges et universités de l’Ontario à offrir un excellent apprentissage assisté par la technologie. Et on vous en parle en petites catégories digestibles. Il sera peut-être, ou peut-être pas, hanté par de terribles fantômes. Difficile à dire…

Technologie de pointe ou classique réinventée

Cette semaine nous aborderons une utilisation révolutionnaire d’une activité pourtant classique. Cette activité classique est le fait de jouer dans un bac à sable. En tant qu’adultes, il n’est pas trop bien vu de prendre des pelles et des râteaux et de creuser dans des bacs à sable du voisinage. À moins d’être accompagné par un enfant. Cependant, nous avons trouvé une solution alternative pour que vos voisins ne s’interrogent pas sur votre santé mentale. Il s’agit, mes amis, du bac à sable des technologies pédagogiques d’eCampusOntario. Nous avons construit ce bac à sable pour nos partenaires du terrain de jeu de l’EPS afin qu’ils découvrent, expérimentent et testent quelques nouveaux outils. Lorsque vous vous êtes levé ce matin, avez-vous pensé que vous pourriez construire des badges libres d’apprentissage expérientiel dans une montgolfière virtuelle? Cela pourrait être possible dans notre bac à sable. Que ce soit une bonne idée ou non, il faudra voir, mais les possibilités sont infinies.

Ruissellement vers l’amont

Le ruissellement vers l’amont c’est lorsque ceux qui sont employés dans le milieu universitaire et post-secondaire de l’Ontario apprennent une chose ou deux des étudiants. Nous vous présentons les histoires du laboratoire CEE d’eCampusOntario (laboratoire de conception des étudiants) et les projets qui en découlent.

« 69/365 » photo flickr par Drongowski https://flickr.com/photos/drongo3/5533423260 diffusée avec une licence Creative Commons (BY)

Les étudiants du laboratoire CEE mènent six projets dont l’objectif est de soutenir un apprentissage motivé pour une vie pleine de sens. L’un de ces projets, appelé Apprentissage exponentiel, est mené par Eric Chung (Université York), Anne Filion et Danielle Cruz (U de Waterloo). Ils tentent d’éliminer les travaux sans intérêt en explorant de nouvelles façons de veiller à ce que tout ce que les étudiants produisent ait de la valeur.

Combien de cours utilisent les mêmes travaux année après année, demandant aux étudiants de refaire exactement le même travail, encore et encore? Combien de travaux réalisés les étudiants ont été consultés une fois et plus jamais après? À quelle fréquence les étudiants ont-ils eu le sentiment de ne travailler que pour obtenir une note au lieu de faire quelque chose qui ait de la valeur? Au lieu de « jeter » le travail des étudiants, l’apprentissage exponentiel le conserve et le rend disponible pour d’autres étudiants. De plus, lorsque des étudiants réalisent un travail, ils se basent sur ce qui a déjà été fait et travaillent sur quelque chose de nouveau, que d’autres étudiants pourront utiliser à leur tour. Cela rend les travaux plus intéressants et utiles, ce qui améliore l’engagement et notre connaissance collective sur chaque sujet.

Pour davantage de renseignements, communiquez avec les chefs de projet à exponentiallearning@sxdlab.ca.

De quel domaine êtes-vous propriétaire?

On ne parle pas d’acheter un château en Espagne. Mais bien d’être propriétaire d’un domaine sur le Web. Certaines personnes vont même jusqu’à dire qu’il s’agit de la plus importante technologie pédagogique qui existe, donc on peut dire que ce n’est probablement pas rien. C’est une manière de centrer son apprentissage sur soi plutôt que sur le travail d’un autre diffusé dans d’autres systèmes. C’est aussi une méthode d’apprentissage libre pour que les autres profitent de votre parcours. Si vous vous demandez par où commencer ou quoi faire, cette section présente un article rédigé par une personne propriétaire de son propre domaine qui peut vous inspirer. Cette semaine, nous vous présentons un merveilleux article de réflexion héroïque rédigé par Peg French portant sur un autre article rédigé cette fois par Terry Greene qui fait l’éloge de son expérience avec le #OpenEdMOOC. Consultez-le ici.

Trésor libre

La section Trésor libre a pour objectif de diffuser une généreuse ressource éducative libre découverte lors de nos pérégrinations sur l’autoroute de l’information. Cette semaine, ce sont les personnes du contenu libre qui sont le trésor. Voici pourquoi : à la fin du mois de septembre, l’Université Ryerson planifiait une course pour le développement d’une ressource éducative libre au cours de laquelle, entre autres, elle prévoyait de développer quelques présentations pour défendre l’enseignement libre. Lors d’un accès de quasi-clairvoyance, Terry Greene a envoyé un tweet au préalable pour connaître les résultats qui étaient déjà sortis. Et ils n’étaient rien de moins que super cools. Dans ce document google se trouvent les résultats des présentations ajoutées par des dizaines de personnes du monde entier pour la cause et qui enjoignent les autres à faire la même chose. Par conséquent, les personnes de la course de Ryerson ont des centaines de présentations avec lesquelles ils peuvent jongler pour faire leur travail. C’est le merveilleux esprit des enseignants libres qui vous met d’excellente humeur.

Annonces d’adoption

Nous adorons lorsque l’un des manuels libres que nous avons trouvés est adopté par l’un des membres attentionnés du corps professoral. C’est pourquoi nous aimons partager la bonne nouvelle lorsqu’un manuel a trouvé un nouveau foyer dans un cours. Sans parler du fait que plusieurs étudiants ont gardé un peu plus d’argent sur leur compte

Cette semaine, nous vous présentons Matthew Archibald à l’Université d’Ottawa. Il a adopté Business Communications for Success (Communications en affaires pour la réussite) dans son cours. Il donne son cours sur les affaires à deux cohortes de 300 étudiants, ce qui permet à ces 600 étudiants d’économiser environ 45 000 $ au total. De plus, il s’est engagé à adopter des manuels libres pour les trois trimestres de cette année scolaire. Ses étudiants pourraient probablement mettre leur argent dans un pot commun pour acheter une panoplie de drones qui les aiderait à porter leurs lourds manuels de leurs autres cours.

Nous souhaitons vous encourager à nous faire savoir si vous avez adopté un manuel libre. En fait, cette page est prévue exactement pour cela.

Merci de donner à La Prise! Nous acceptons votre paiement sous la forme de vos histoires. Envoyez un courriel à thecatch@ecampusontario.ca.

« Give » par Lena Patterson CC-BY
Image d’entête : « Attrapé » photo flickr par tom_bullock https://flickr.com/photos/tombullock/15091728934 diffusée avec une licence Creative Commons (BY)